Les P4 au château des Comtes

Voyage en l’an 1432 !

L’an 1432. Nous avons traversé le temps pour rendre visite au seigneur Oste de la Barre.

Le bouffon du roi nous a accueillis et les gardes nous ont laissé entrer grâce à la pièce d’or que nous avions reçue en classe lors de la visite de Gauvin.

Nous sommes donc rentrés dans la partie restante du château : la cuisine.

Oste nous a raconté l’histoire de sa famille, de ses ancêtres et de ses descendants.

Il nous a aussi expliqué comment les châteaux forts étaient construits ainsi que l’évolution de son « castel de Moscheron ». Hélas, après quelques guerres, il ne reste plus grand-chose de son château.

Eva et Karim ont pu réaliser une maquette de la construction d’un château.

Quant à Gauvain, son chevalier, il nous a expliqué tout ce qui concerne le domaine de la guerre et du combat. Certains ont eu la chance de porter des accessoires de l’époque : cotte de mailles, casques, épées, tuniques, …

Le seigneur Oste de la Barre a proposé à Gauvain d’avoir un écuyer. Pour se faire, les jouvenceaux ont dû concourir au jeu de joutes.

Tous ont bien combattu, mais c’est finalement Léandro qui l’emporte et remporte le titre.

Quant aux jouvencelles, un petit jeu d’adresse a déterminé celle qui sera damoiselle d’honneur. C’est Maëlys qui a gagné le titre.

Ravi du combat, Oste a voulu nous récompenser. Hélas, la clé de son coffre a disparu !

Il nous envoie alors en mission afin de la retrouver.

Chaque épreuve nous a permis d’obtenir des pièces d’or :

  • communiquer avec le fantôme du château
  • combattre des brigands qui voulaient nous voler nos galets
  • parler avec un arbre pour trouver le nom des oiseaux de nos régions
  • résoudre les énigmes du Père Chourasse
  • tirer à l’arc

Nous avons trouvé la clé du coffre et nous l’avons apportée avec hâte au seigneur Oste de la Barre. Sur le chemin du retour, nous avons dû à nouveau combattre. Heureusement, les brigands ont bien eu peur et nous avons gagné le combat !

Ainsi, Oste nous a octroyé le titre de bravoure.

Malgré que nous ayons trouvé la clé, la coffre ne s’ouvrait pas, nous avons donc dû dire une formule magique que Dame Cécile ( épouse du Seigneur) avait reçue.

Avec la clé, Oste a ainsi pu ouvrir son coffre et y verser le butin que nous avons récolté.

C’est ainsi que nous sommes revenus en 2019 et avons pu déguster notre récompense.

Pour finir cette matinée, les élèves ont pu faire quelques petits jeux.

Quelle chouette matinée à travers le temps!

 

La chandeleur chez Madame Sixtine

Avec les élèves de 4ème primaire,  nous sommes partis à la recherche de la recette de la pâte à crêpes.

Très vite, nous avons rencontré un problème; cette recette nous permettait de ne réaliser que 15 crêpes. Nous sommes 23 élèves en classe et nous aurions aimé en avoir chacun deux. Il a donc fallu faire quelques calculs pour découvrir les quantités exactes dont nous avions besoin.

Ensuite, nous nous sommes mis à l’ouvrage pour réaliser la pâte.

Pour finir, ce vendredi 02 février, après plusieurs explications, nous avons chacun réalisé nos propres crêpes à l’aide des divers appareils mis à notre disposition.

Nous avions même tous pensé à ramener les garnitures : sucre, cassonade, confiture, chocolat, …

Un vrai régal!

 

 

 

Un poulailler à l’école.

Durant toute l’année scolaire, les élèves de la classe de Monsieur Cédric ont participé au projet “un poulailler à l’école”.

Au mois d’octobre, le poulailler était prêt pour accueillir les nouvelles pensionnaires.

Toute la classe participe activement à ce projet!

Il faut, bien évidemment, donner à manger et à boire ainsi que ramasser quotidiennement les bons oeufs frais.

Les enfants ont attribué des noms aux poules comme Rihanna, Roussette, Réglisse, … et n’oublions pas le chef de la bande, le coq Braqueur. Fin mars, Roussette a eu quatre poussins qui ont déjà bien grandi.

En classe, nous avons installé une couveuse qu’il a fallu régler en faisant attention à la température et à l’humidité.

Après quelques jours, tous les oeufs ont été mirés. Malheureusement, on a pu apercevoir quelques oeufs clairs et un embryon mort dans l’oeuf.

Le 21ème jour, les poussins commençaient leur travail pour sortir de leur coquille.

Au total, ce ne sont pas moins de 18 poussins qui ont éclos!

Après un jour, avec beaucoup de douceur,  les enfants ont pu prendre les poussins dans leurs mains.

Les élèves de 2ème maternelle sont venus rendre visite aux poussins.

poulailler (35)_resultat

Et ce n’est pas fini, le jour des portes ouvertes, le samedi 28 mai, d’autres poussins devraient naître à l’école du Christ-Roi!

 

 

Rochefort jour 3

Voici les nouvelles de ce mercredi 5 novembre. 

Météo: temps agréable mais un peu froid.

Menu: le midi, vol au vent et le soir, thon, pêche, oeuf dur, crudités.

Activités: Nous avons participé à une chasse au trésor au château comtal de Rochefort et nous nous sommes baladés en forêt.

Groupe des 3ème année en forêt.

Groupe des 4ème année en forêt.

Groupe des 3ème année à la chasse au trésor.

Groupe des 4ème année à la chasse au trésor.

En fin d’après-midi, les enfants ont bénéficié d’un moment détente sur la plaine de jeux du gîte.

Au revoir et à demain pour de nouvelles photos!

PS: Merci pour vos messages.

élevage de poussins en 4ème année

Un jour, Monsieur Cédric a ramené une couveuse en classe et nous a expliqué à quoi servait cette machine.
Nous avons placé 32 œufs dans une couveuse chauffée à une température de 37°.
Le 7ème jour, nous avons miré les œufs. Plusieurs d’entre eux étaient blancs; cela signifiait qu’ils n’étaient pas fécondés. Pour les autres, nous pouvions voir apparaitre de petits vaisseaux sanguins.
En mirant le 11ème jour, nous parvenions à apercevoir la tête du poussin à travers la coquille.
Au 20ème jour, nous entendions les premiers piaillements du poussin dans l’œuf.
Et enfin, le 21ème jour, les premiers œufs étaient éclos. Nous avons eu de la chance d’assister à quelques naissances en direct. Au total, ce sont 12 poussins qui sont nés. Il y en avait des gris, des noirs et des jaunes.
Il a fallu 24 heures aux poussins pour sécher complètement. Nous étions ravis de pouvoir nous occuper de ceux-ci. Nous les prenions à bras à chaque récréation.
A la veille des vacances de Pâques, nous sommes quelques-uns à avoir eu la chance de les ramener à la maison.